Chih-Chien Wang

Hope

Samedi 9 février au samedi 6 avril 2019
Installation
Commissaire : Sylvain Campeau

Pour Chih Chien Wang, photographie et vidéographie sont des médiums privilégiés parce qu’ils offrent la possibilité d’échange sinon de réelle communion avec les êtres et avec les choses qui nous entourent. Ce sont autant de situations créées, de ponts construits pour établir des contacts humains, des imprégnations d’expériences menant à d’autres rencontres. C’est pourquoi l’objet offert, d’art, ne peut être compris comme une sorte de point final à la relation. Il rend compte d’un rapport mais il cherche aussi à relancer la relation, l’échange. En témoignent, dans ces dernières expositions, des tentatives d’interaction avec les spectateurs, leur demandant soit de prendre soit de laisser un objet, et parfois de faire les deux. Quand ce ne sont pas des actions que l’artiste vous demande d’accomplir, dans un endroit bien précis, et qui incitent à prendre contact avec un tiers.

Pour la présente exposition, tout va résider dans la présence du spectateur et son interaction, sensible surtout, avec l’objet présenté. Le titre choisi possède un fort potentiel émotif et ce sera avec cette présomption en tête, et certaines attentes, que le spectateur entrera dans la galerie. Il y verra alors une installation inattendue, qui s’offre comme une sorte de métaphore de la photographie même. Elle en présente en effet un des éléments opérateurs. Sans qu’il n’y ait nécessairement d’image photographique comme telle. Mais il y a bien tout de même représentation d’une réaction photosensible dans l’épaisseur d’une installation qui emprunte son esprit à la sculpture, à la matière saisie par la lumière.

La lumière émane déjà, métaphoriquement parlant, du titre même : Hope. Est-ce tant surprenant ? La photo et la vidéo ne sont-ils pas des médiums de lumière par excellence ? Répondant à l’invitation d’exposer à Plein sud, il choisit d’habiter la galerie au moyen d’une prestation qui représente, autrement, la matière lumineuse et ses révélations.

Sylvain Campeau, commissaire


Biographies

Né à Taiwan, Chih-Chien Wang vit et travaille à Montréal depuis 2002, où il a complété une maîtrise en photographie à l’Université Concordia en 2006. Des expositions personnelles ont pu être vues récemment au Künstlerhaus Bethanien à Berlin (2016), à la Art Gallery of Mississauga (2015), à la Fonderie Darling à Montréal (2015), au centre d’exposition Expression à Saint-Hyacinthe (2014), au Musée régional de Rimouski (2013) et au Musée des beaux-arts de Montréal (2013). Il a aussi participé à des expositions de groupe au Musée des beaux-arts du Canada (Biennale canadienne C’est ce que c’est), à la Galerie Leonard et Bina Ellen, au Musée d’art contemporain de Montréal (Triennale québécoise 2008), à la Gallery 44 et dans le cadre de la Nuit Blanche à Toronto, à la Zenith Gallery à Beijing et au Musée de l’Élysée à Lausanne. Son travail peut aussi être vu cet automne au Musée des beaux-arts de Montréal dans l’exposition Hommage au collectionneur Roy Heenan, à la Kamloops Art Gallery en Colombie-Britannique (Since Then) et à la Art Museum at the University of Toronto / Justina M. Barnicke Gallery (Far and Near : the Distance(s) between Us). Le Conseil des arts du Canada vient d’octroyer à Chih-Chien Wang le Prix du duc et de la duchesse d’York en photographie 2017.

Sylvain Campeau est poète, critique d’art, essayiste et commissaire d’exposition. Il a publié 6 recueils de poésie, un essai sur la photographie (Chambres obscures. Photographie et installation, Trois, 1995) et une anthologie de poètes québécois (Les Exotiques, Herbes rouges, 2003). Deux nouveaux essais ont vu le jour au cours des dernières années : Chantiers de l’image, en 2011 aux éditions Nota Bene et Imago Lexis. Sur Rober Racine, aux éditions Triptyque en 2012. Un septième recueil de poésie, intitulé Dire encore après, suivra en début 2019. Il a aussi collaboré à des nombreuses revues, tant au Canada qu’à l’étranger. Au Québec, c’est dans les pages de Ciel variable qu’on le retrouve souvent. Comme commissaire d’expositions, il a réalisé une quarantaine d’expositions dont la récente exposition de groupe Documentar, contar, mentir, en collaboration avec Mona Hakim et présentée en trois lieux au Mexique.

Portfolio  


Samedis Arts-Jeux

Offerts en collaboration avec la Direction de la culture, du loisir et de la vie communautaire de l’arrondissement du Vieux-Longueuil, les Samedis Arts-Jeux permettent aux familles de découvrir l’exposition de Chih-Chien Wang grâce à un atelier d’arts plastiques. L’activité est gratuite : elle comprend comprend une visite guidée, suivie d’activités participatives. Une visite-atelier débute à 14 h et la deuxième à 15 h tous les samedis de l’exposition :

  • les samedis 9, 16 et 23 février 2019 ;
  • les samedis 2, 9, 16, 23 et 30 mars 2019 ;
  • le samedi 6 avril 2019.
    Bienvenue à tous !
Accueil > Expositions > En cours > Chih-Chien Wang