Martin Bureau

Né en 1972 à Saint-Ubald, Martin Bureau vit et travaille à Saint-Jean-de-l'Île-d'Orléans.
Il a obtenu un baccalauréat en arts visuels de l'Université du Québec à Montréal en 1996.
Il expose depuis 1996. Ses œuvres se retrouvent dans plusieurs collections publiques et privées.

Site Internet de l'artiste / www.martinbureau.com


2011

oeuvre à l'encan

Agrandir

Le principe de la neutralité 2, 2009
Acrylique et huile sur toile
45 x 90 cm
Prix de départ : 2 500 $ (encadré)

Extrait de la démarche de l'artiste

Par les véhicules de la peinture, de la vidéo installation et du documentaire, Martin Bureau s'affaire à construire un univers critique où la nature est confrontée à l'empreinte technologique. Dans une démarche où les notions de géopolitiques sont prépondérantes, il s'intéresse particulièrement à la colonisation et aux chocs des systèmes.

L'œuvre Le principe de la neutralité 2 témoigne du corpus réalisé par l'artiste lors d'une résidence à Bâle en Suisse. La série vient confronter des vestiges de l'architecture de la Deuxième guerre mondiale avec celle actuelle de l'industrie pharmaceutique ceinturant la ville de Bâle.


2009

oeuvre à l'encan

Agrandir

Fleuve-matière, 2008
Estampe numérique
23 x 61 cm
Prix de départ : 450 $

Considérant le geste de peindre ou de filmer comme une action sociale et politique, Martin Bureau explore dans son travail les liens complexes qui unissent l'homme à son environnement. L'artiste, dont le travail se nourrit d'images photographiques et vidéographiques, a créé, au fil des ans, une large banque d'images, qu'il enrichit constamment au gré de ses déplacements. Dans cette surenchère d'images, le fleuve, ici représenté, est devenu un motif récurrent de son œuvre, comme un élément de permanence dans un flux d'images qui s'accélère sans cesse.

2007

oeuvre à l'encan

Du plomb dans le corps / Des fleurs dans la tête — 17, 2006
Crayon Conté, feuille d'argent et acrylique sur papier
31 x 31 cm

Agrandir

Depuis de nombreuses années, Martin Bureau s'intéresse à la surcharge d'images qui nous proviennent des médias d'information. Tel un glaneur d'images, il les collectionne, les classe et les met en lien pour poser un regard cynique sur le message qu'elles véhiculent. Les œuvres de la série Du plomb dans le corps/Des fleurs dans la tête sont inspirées de photographies de journaux policiers des années soixante qui ont retenu son attention pour la crudité des scènes représentées. L'artiste s'y attaque au mythe de l'homme dur à cuire qui est ici déconstruit dans une représentation ambiguë.

2005

oeuvre à l'encan

Random XVI, 2002
Huile sur toile
35,5 x 46 cm

Agrandir

Dans la série Random, l'artiste propose ici des œuvres qui reprennent la forme du tube cathodique et suivent un effet de trame qui rappelle la pixellisation propre à ce médium.  C'est en peinture que l'artiste choisit de fixer la surenchère des images qui surgissent des médias à un rythme soutenu comme pour permettre à l'œil de s'y attarder, de les soumettre à une grille d'analyse.