Bertrand Carrière

Né en 1957 à Ottawa, Bertrand Carrière vit et travaille à Longueuil.
Il obtient une maîtrise en communications de l'Université du Québec à Montréal en 1996. Il expose depuis 1984. Ses œuvres se trouvent dans plusieurs collections publiques et privées. Il est représenté par la Galerie Simon Blais à Montréal et la Stephen Bulger Gallery à Toronto.

Site Internet de Bertrand Carrière : www.bertrandcarriere.com | Voir aussi la Galerie Simon Blais et la Bulger Gallery


2013

oeuvre à l'encan

Agrandir

Val d'Espoir, Gaspésie, 2010, 2010
Lithographie (édition H.C.)
46 x 51 cm
Crédit photographique : Bertrand Carrière
Prix de départ : 600 $

Extrait du parcours de Bertrand Carrière

Je demeure animé par l’idée que la photographique a le pouvoir de sacraliser l’instant. Bien que conçue pour dénoter le réel, la photographie me permet, grâce à une approche poétique, l’accès à un monde intérieur par le truchement du monde visible. Ma pratique de la photographie oscille donc entre les rigueurs du travail documentaire et l'autobiographie comme outil de découverte du monde de soi. En utilisant des stratégies de narration, j’explore le réel pour son potentiel de fiction et ses résonances autobiographiques. Mes images de la nature tentent de donner une parole aux choses muettes. J’utilise le temps, la mémoire et l'Histoire afin de créer des images et organiser des séries d'images. Plus qu’un moyen, la photographie est devenue un lieu de résistance à la prolifération des images, un geste simple et direct pour interroger le monde, à travers l’image.

Bertrand Carrière, mai 2011


2011

oeuvre à l'encan

Agrandir

De la série Lieux Mêmes
Sanctuary Wood, Hill 62, Zillebeck-Ypres, Flandres, Belgique, 2008 / H.C., 2008
Épreuve au jet d'encre
25,4 x 31,5 cm
Photo : Bertrand Carrière
Prix de départ : 300 $

Entre 2006 et 2009 j'ai suivi un parcours qui m'a mené de la Vallée de la Somme en Picardie jusqu'en Flandre à la recherche de lieux marquants de la Première Guerre mondiale. Dans cette image, nous sommes à Sanctuary Wood, près de Ypres, en Belgique.

Dans ce parcours photographique, ce n'est pas tant la guerre qui m'intéressait que la volonté de m'approprier ces paysages afin de dépasser l'écume des faits pour activer une mémoire plus vaste, une mémoire sourde, inscrite dans la terre. Aujourd'hui ces paysages tragiques parlent de survie. Les arbres deviennent des personnages, témoins silencieux de ce processus de guérison, métaphores de ceux qui y sont restés.


2009

oeuvre à l'encan

Agrandir

Greenfield Park (petit fantôme), 2006
Impression au jet d'encre archive
33 x 48 cm
Crédit photographique : Bertrand Carrière

Greenfield Park (petit fantôme) fait partie d'une série de photographies noir et blanc qui met le regardeur en contact avec l'univers intime de Bertrand Carrière. Avec ce corpus, l'artiste a cherché à saisir des moments libres d'événements et que le temps va effacer. En contemplant l'image, l'on imagine facilement l'enfant qui s'est amusé sur cette balançoire maintenant abandonnée. Ces traces d'une présence, combinées à une dominante de tons sombres, accentuent l'idée de l'instant qui fuit et enveloppent Petit fantôme d'un parfum de nostalgie.