Ani Deschênes

Ani Deschênes est née à Longueuil en 1973. Elle vit et travaille à Boucherville.
Elle a obtenu un baccalauréat en enseignement des arts visuels en 1997 et un baccalauréat en arts visuels en 1996, tous deux de l'Université du Québec à Montréal.
Elle expose depuis 1996. Elle enseigne également les arts visuels depuis 1996.
En 2010, dans le cadre d'une intervention personnelle au Zoo de Granby, elle présentait une Girafe de Troie, qui a par la suite été adoptée par le Zoo.


2011

oeuvre à l'encan

Agrandir

Chanel, 2011
Bois, bourre, peinture, roulettes et tissus
Approximativement 43 x 30 x 20 cm
Photo : Marie-Claude Plasse
Prix de départ : 400 $

Cette sculpture est la première d'un groupe d'œuvres qui sera terminé au printemps 2012. Je travaille présentement sur des constructions qui représenteront plusieurs espèces de chiens. Je tenterai de respecter la taille réelle des races de chiens choisies. Ce qui m'intéresse avant tout c'est l'aspect frétillant de chaque espèce : le poilu, les petites pattes, la queue, la langue...

Je recherche présentement un lieu d'exposition aux États-Unis qui accueillera ces œuvres pour une exposition.

Ani Deschênes

L'œuvre proposée à l'encan est extrêmement attachante et ne demande qu'à être adoptée !


2009

oeuvre à l'encan

Agrandir

Cache-cache, 2008
Tissu, sel et résine
58 x 53 x 18 cm
Crédit photographique : Plein sud
Prix de départ : 185 $

La quête d'un habitat constitue le point de départ de la pratique sculpturale d'Ani Deschênes. Une fois le lieu choisi, l'artiste y provoque des rencontres et y recueille des histoires. L'œuvre proposée pour l'encan a été réalisée dans le cadre de l'événement Espace blanc organisé par le centre d'artistes Caravansérail à Rimouski. À cette occasion, elle est allée en forêt avec des chasseurs pour découvrir l'univers de la cache et de l'attente. Elle a été particulièrement fascinée par l'importance de la séduction dans cette activité. C'est donc à partir de l'idée du charme et de l'attraction qu'elle a créé cette pièce murale.

2007

oeuvre à l'encan

Qu'avez-vous perdu? boîte : une maison, 2006
Bois (canary et blood wood), sous-vêtements de nylon, extrait d'une lettre d'une résidente de Trois-Rivières imprimé sur un transparent
24 x 33 x 32 cm

Agrandir

Ani Deschênes utilise souvent comme matériau de base pour la création de ses œuvres des histoires qui lui sont racontées. Pour la série Qu'avez-vous perdu ?, elle a publié une annonce dans un journal de Trois-Rivières invitant les résidents à lui écrire une lettre témoignant d'une perte qu'ils avaient vécue. Par la suite, elle a réalisé des sculptures inspirées de ces récits et qui ont été exposées lors de la Biennale de sculpture contemporaine de Trois-Rivières en 2006. L'œuvre présentée à l'encan évoque la perte d'une maison et de l'intimité d'un couple qu'elle renfermait.

2005

oeuvre à l'encan

Des bandits, 2004
Béton, feutrine et résine
26 x 18 x 26 cm

Agrandir

Utilisant les histoires qui lui sont racontées, Ani Deschênes s'est intéressée à la peur que peuvent susciter certains animaux. Présentée dans l'aire de pique-nique située derrière le grand chalet du parc du Mont-Royal, lors de l'événement Artefact 2004 — sculptures urbaines, l'œuvre Des bandits propose, sur un mode ludique, de nous questionner sur le mélange d'attirance et de répulsion que l'on ressent devant les animaux qui peuplent nos espaces urbains.