Marc Garneau

Né en 1956 à Thetford-Mines, Marc Garneau vit et travaille à Montréal.
Il a obtenu un baccalauréat en Beaux-arts et une maîtrise en Beaux-arts (section peinture) à l'Université Concordia, à Montréal. Il expose depuis 1979. Ses oeuvres se trouvent dans un nombre important de collections. Marc Garneau est représenté par la Galerie Graff à Montréal et la Galerie Lacerte à Québec.

Voir Galerie Graff et Galerie Lacerte art contemporain


2013

oeuvre à l'encan

Agrandir

Première racine, 2009
Résine et techniques mixtes sur papier monté sur bois
46 x 36 cm
Crédit photographique : Guy L'Heureux
Prix de départ : 750 $

L'art de Marc Garneau se caractérise depuis ses débuts par ce que j'appellerais le « risque » de la peinture. Suivant en cela la tradition de la peinture automatiste, ses tableaux portent la trace d'un art spontané et intuitif, où les repentirs, les collages de toile, l'adjonction d'objets trouvés, l'accumulation d'ajouts variés et les marques des étapes de réalisation deviennent des composantes de l'oeuvre en train de se faire. L'équilibre atteint par le tableau est la résultante d'un cheminement dont l'artiste laisse les traces bien visibles sur la surface. Chaque nouvelle intervention se trouve instinctivement guidée par les éléments déjà donnés et elle modifie à son tour l'étape suivante, état provisoire qui aboutira au tableau. Le résultat final privilégie la centralité de la composition, les tonalités sourdes, l'intégration de la forme au fond. La mise en oeuvre des divers matériaux employés tient compte des acquis de la peinture au XXe siècle. Il en découle des propositions que l'on reconnaît comme spécifiques de l'art de Garneau.

- Laurier Lacroix, « Au coeur du feu »


2009

oeuvre à l'encan

Agrandir

Comme du lin, 2008
Émail et gesso sur plâtre sur masonite
26,5 x 21 cm
Crédit photographique : Plein sud
Prix de départ : 600 $

Se réclamant de la tradition de la peinture automatiste, Marc Garneau crée des œuvres spontanées et intuitives dans lesquelles les différentes étapes de réalisation sont laissées visibles. Dans la pièce présentée pour l'encan, le travail d'incision du bois ainsi que les effets de texture du plâtre et du gesso témoignent de cet intérêt pour la matérialité de l'œuvre. Sur le plan iconographique, cette production se démarque également par une grande liberté. Polysémique, l'image peut évoquer tout aussi bien une gerbe de lin comme le titre le sous-entend, un arbre ou encore une maison.


2005

oeuvre à l'encan

Sud, 2004
Acier et technique mixte sur papier sur bois
35,5 x 26,5 cm

Agrandir

Se réclamant de la tradition de la peinture automatiste, Marc Garneau crée des œuvres spontanées et intuitives dans lesquelles les différentes étapes de réalisation sont laissées bien visibles.  Chaque intervention semble avoir été guidée par les éléments déjà en place pour atteindre un équilibre final.  L'objet rapporté qu'utilise ici l'artiste est visiblement l'élément central autour duquel toute la composition de l'œuvre est organisée.