Natascha Niederstrass

Natascha Niederstrass est née en 1973 à Montréal, où elle vit et travaille.
Elle a obtenu une maîtrise en arts visuels de l'Université York à Toronto en 2001 et un baccalauréat en arts visuels à l'Université Concordia à Montréal.
Elle expose depuis 1996. Elle a été lauréate de la Bourse Plein sud en 2005.

À surveiller :
L'artiste présente une exposition individuelle à la Galerie Trois Points, à Montréal du 15 février au 15 mars 2014. Elle présente également une exposition individuelle à Occurrence - Espace d'art et d'essai contemporains à Montréal, à une date encore à déterminer.

Site Internet de Natascha Niederstrass : nataschaniederstrass.com


2013

oeuvre à l'encan

Agrandir

Wednesday, January 15th 1947, 2013
Impression à jet d'encre (édition de 3)
40 x 70 cm
Crédit photographique : Natascha Niederstrass
Prix de départ : 400 $

L’œuvre intitulée Wednesday, January 15th 1947 est tirée de la série The Missing Week qui illustre les différents endroits où Elizabeth Short, aussi surnommée le « Dahlia Noir », a été identifiée par de nombreux témoins lors de la fatidique semaine de sa disparition avant sa mort le 15 janvier 1947. L’assassinat de cette jeune femme découverte sectionnée en deux au niveau de la taille sur un terrain vague de Los Angeles épouvanta l'opinion américaine dans les années quarante. Âgée de 22 ans, Elizabeth Short s'était installée à Hollywood dans le but de devenir actrice. À l’aide de documents d’archives du LAPD (Los Angeles Police Department) et des recherches publiées par Steve Hodel, détective privé, ancien enquêteur de la police de Los Angeles et fils du présumé meurtrier d’Élizabeth Short, j’ai pu produire cette suite d’images prises aux endroits même des lieux d’identification, 66 ans plus tard. Cette série photographique reconstruit le parcours de la victime afin de réactualiser ses déplacements menant à l'événement de sa mort. Cette reconstitution visuelle et descriptive révèle une superposition anachronique de ces lieux à des époques différentes afin de produire une narration teintée par l’histoire.

Extrait de la démarche de l'artiste et présentation de l'oeuvre

Mes recherches s’articulent principalement autour du concept freudien de « l'inquiétante étrangeté » (unheimlich), et ce, par le biais de la photographie, de la vidéo et de l’installation.

Dans mon travail, certains dispositifs sont utilisés afin de produire ce sentiment d’inquiétante étrangeté. L’effet résulte de la construction de dichotomies entre ce qui est réel ou fictif, familier ou étranger, connu ou inconnu. C'est en séduisant et repoussant le spectateur tout à la fois que je peux installer un glissement vers l'inconfort, là où tout semblait clair au premier coup d'œil.

Les différentes images ou mises en scènes que je crée permettent au spectateur de pénétrer dans une narration ambigüe. J‘amène ce dernier à deviner une histoire, une action antérieure se produisant à l’intérieur de cet environnement fictif ; mon but étant d’engager le spectateur dans un processus de reconstruction mentale des événements à travers la lecture de l’image ou de la mise en scène. Ces événements dénotant presque toujours une action violente sont caractérisés par des résidus, des traces suggérant cette dernière. Tel un détective, le spectateur doit donc analyser ces traces pour interpréter ou résoudre l’énigme que pose l’œuvre.


2011

oeuvre à l'encan

Agrandir

What shall we do about the rent ? ou The Camden Town Murder, 2011
Photographie numérique
51 x 76 cm
Photo : Natascha Niederstrass
Prix de départ : 500 $

Étude de « L'affaire de Camden Town »

Ce projet photographique s'inspire de l'œuvre de l'artiste britannique Walter Sickert (1860-1942). L'intérêt que je porte à sa série de peintures intitulée L'affaire de Camden Town réalisée en 1908, est justifié par ma fascination pour la construction de narrations ambigües. Tout comme Sickert je tente, par la photographie, de communiquer des histoires en mettant en scène des personnages dans des environnements spécifiques. Cette façon d'élaborer des suites d'images me permet de proposer au spectateur, différentes lectures de l'œuvre et de créer une fiction changeante, une multiplicité de narrations possibles.

La série d'où provient la photographie intitulée What shall we do about the rent? ou The Camden Town Murder, présente des images qui tentent d'agir en tant que « préquelle » à l'œuvre de Sickert. En supposant qu'il a créé ces peintures à l'aide de modèles vivants, j'ai donc choisi de réactualiser la scène qu'il aurait observée avant la réalisation de la peinture en question. Ces mises en scènes incluent à chaque fois un personnage masculin entièrement vêtu et un personnage féminin dénudé.

Natascha Niederstrass


2009

oeuvre à l'encan

Agrandir

Bathroom 1, 2009
Impression au jet d'encre
61 x 40,6 cm
Crédit photographique : Natascha Niederstrass
Prix de départ : 350 $

Le travail photographique de Natascha Niederstrass illustre des mises en scènes énigmatiques qui engagent le spectateur dans une narration abstraite le ramenant à ses propres affects, qui deviennent ici les pistes de lecture de l'image. Bathroom 1 est la première image d'une série qui tente de représenter des personnages dans l'espace intime qu'est la salle de bain afin d'exposer les différentes facettes de l'être humain au moment où il croit être seul.


2007

oeuvre à l'encan

Park, 2004
Photographie numérique
61 x 91 cm

Agrandir

Le travail de Natascha Niederstrass s'articule autour de la notion d'inquiétante étrangeté, concept développé par Freud pour nommer ce qui est enfoui, mais qui, en se révélant, nous renvoie à quelque chose de familier sans que l'on puisse en identifier la source. Cette problématique a souvent permis à l'artiste d'aborder le thème de la mort dans des mises en scène énigmatiques où le spectateur est invité à imaginer les événements qui ont précédé la situation représentée. Il s'engage alors dans une narration abstraite le ramenant à ses propres affects, qui deviennent ici les pistes de lecture de l'image.