Michael A. Robinson

Michael A. Robinson vit et travaille à Montréal. Enseignant à l'École des arts visuels et médiatiques de l'UQAM depuis 2007, il est titulaire d'un baccalauréat en beaux-arts de l'Université Concordia et d'une maîtrise d'arts plastiques de l’Université de Paris I — Panthéon-Sorbonne.
Il expose depuis 1994, alors que ses travaux se trouvent par ailleurs dans de nombreuses collections.

Site Internet de l'artiste : www.michaelarobinson.org | Voir aussi galerie antoine ertaskiran


2013

oeuvre à l'encan

Agrandir

Cloud Nebula, 2013
Moulage en hydrostone
53,6 x 76,2 cm
Crédit photographique : Denis Farley
Prix de départ : 1 000 $

Les récents tableaux de Michael A. Robinson en hydrostone moulé tiennent à la fois du tableau et de la sculpture. Dotés d'une épaisseur, ces moulages offrent à l'artiste une surface qui lui permet de reprendre les motifs que l'on trouve parfois dans son oeuvre. Cette fois, la texture même de l'oeuvre tridimensionnelle lui permet de graver, ou de sculpter en quelque sorte, les réseaux de signes et d'autres motifs linéaires propres au vocabulaire de l'artiste.


2011

oeuvre à l'encan

Pulled out of the sky, 2010
Letraset sur papier
50 x 65 cm
Prix de départ : 500 $

Agrandir

« Beaucoup de gens ont un arbre planté dans la tête, mais le cerveau lui-même est une herbe beaucoup plus qu'un arbre. » G. Deleuze & F. Guattari, Mille plateaux, Ed. de Minuit.

Étant particulièrement inspiré par l'image que suscite en lui cette citation de Deleuze et Guattari, Michael A. Robinson se réfère souvent à celle-ci afin d'expliquer la façon dont sa production artistique s'engage simultanément dans une multiplicité de directions. Or, la pluralité de ses expériences artistiques ou encore, l'absence d'une linéarité manifeste entre ses œuvres ne démontre point que l'artiste est partisan d'un simple éclectisme méthodologique. En fait, si un discours particulier se profile, il se base sur une définition de l'œuvre comme étant, avant tout, le résidu de gestes performatifs plutôt que de la mise en valeur d'une compétence dans l'exécution. D'où leur caractère poétique et leur présence retentissante. En combinant langages figuratif et formel, approches conceptuelle et expressionniste, l'artiste poursuit une démarche où les œuvres jouent délibérément sur la candeur des gestes inhérents au travail de création artistique.

Source : Michael A. Robinson