André Clément

Miroitements

4 septembre au 30 septembre 2001
Installation photographique

Dans sa pratique, André Clément a l’habitude d’utiliser la photographie, le plus souvent monumentale, à laquelle il adjoint souvent la vidéo. L’essentiel de sa démarche touche au rapport entre l’architecture et la photographie. Pour l’exposition Miroitements, l’artiste prévoit installer trois grandes murales composées de centaines de fragments d’éléments photographiés et manipulés numériquement.

À cause du processus de morcellement de l’image et des altérations que l’artiste lui a infligées, il est difficile, voire impossible d’identifier ce qui est représenté. En fait, il s’agit de photographies de travaux antérieurs de l’artiste qui se reflètent sur le plancher de céramique de la salle d’exposition. Avec ces œuvres, l’artiste poursuit une réflexion sur la structure de la photographie et sur l’architecture du lieu. Ce questionnement a pour effet d’établir un jeu de correspondance entre le plancher et les murs de la salle et de brouiller les repères perceptifs du visiteur. Les murales exposées traitent également de la perte de référence et de la perte de sens et par là même de la fugacité de la lumière qui capte les éléments grâce à l’acte photographique. Le travail d’André Clément nous parle également du caractère évanescent du souvenir, plus précisément du souvenir d’un acte de création antérieur.

Notice biographique

Né à Shawinigan en 1956 ; vit et travaille à Montréal
Maîtrise en arts plastiques, Université du Québec à Montréal, Montréal, 1991
Expose depuis 1987


La publication a été rendue possible grâce au soutien financier du Programme d’aide financière à la recherche et à la création de l’Université du Québec à Montréal.

L’exposition et la publication ont bénéficié du soutien financier du ministère de la Culture et des Communications du Québec et du Conseil des Arts du Canada.

Accueil > Expositions > Antérieures > André Clément